Plateforme de services  |  11 juillet 2018

Effets d’échelle au bénéfice de nos clients B2B (2ème partie)



Dans un précédent article de Blog, nous avons montré les retombées positives des effets d’échelle sur les coûts fixes de cc energie. Dans cette seconde partie, nous allons nous intéresser à leur impact sur les coûts variables.

 

Qu’entend-on par coûts variables?
On parle de coûts variables lorsque les frais d’une entreprise augmentent ou diminuent en fonction de son volume de production. Les coûts fixes et les coûts variables représentent les coûts globaux d’une entreprise.

Quels sont les coûts variables de cc energie?
Les blocs principaux de coûts de cce sont les suivants:
1. Lors de la production de factures et de rappels, les coûts pour le papier, les enveloppes et l’impression dépendent directement des quantités.
2. Les coûts pour le service client sont également en partie variables. Ils dépendent du nombre d’Inbounds (appels, courriers, E-mails et fax). Ceux-ci sont proportionnels au nombre de clients gérés.

De quelle manière cce réalise-t-elle des effets d’échelle sur les coûts variables ?
1. Les coûts unitaires lors de la production de factures et de rappels diminuent lorsque les quantités augmentent. Grâce aux 2,5 millions de factures et de rappels envoyés par an, nous obtenons des tarifs avantageux auprès de nos fournisseurs.
Prenons l’exemple fictif suivant: la commande de 100 cartes de visite auprès d’une imprimerie correspond à un prix unitaire de CHF 0.16. Pour une quantité de 500 cartes de visite, le prix unitaire passe à CHF 0.05, soit une économie de 11 centimes.

2. Dans le domaine du service client, les effets d’échelle peuvent notamment être dégagés grâce à des synergies. Pour la gestion des clients finaux et le respect de la qualité souhaitée, un certain nombre de conseillers clients est nécessaire pour chaque client B2B. Du fait qu’une grande partie des conseillers client gère les clients de plusieurs clients B2B à la fois, les ressources peuvent être utilisées de manière plus efficace. De plus, cela nous permet de répartir les ressources entre les différents clients et entre nos différentes filiales.

En conséquent, plus le nombre de clients B2B est élevé, plus le nombre de conseillers clients nécessaire est optimisé. Nous pouvons représenter ceci de la manière suivante :

La gestion du client B2B A demande X collaborateurs
La gestion du client B2B B demande Y collaborateurs
Coûts sans synergies = X+Y
Coûts avec synergies = (X+Y) * 0.9

 

En tant que plateforme de services la plus grande dans le domaine de l’énergie en Suisse, les effets d’échelle engendrés nous permettent de proposer tout le processus Meter2Cash à des conditions très concurrentielles. Grâce à notre croissance actuelle et aux perspectives dans le futur, les coûts unitaires par client final baissent d’année en année.

En parallèle à la recherche d’effets d’échelle, cc energie travaille main dans la main avec ses clients business à l’optimisation des processus, à la réduction des contacts clients à valeur ajoutée réduite ainsi qu’à la digitalisation des interactions clients.

 

Ralph Raedler – CFO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *